Flederhaus

, Wegenstetten AG

Construit au départ pour servir d’auberge, ce bâtiment a été utilisé dès son achèvement en 1803 comme ferme et pressoir. Il doit son nom aux chauves-souris (Fledermaus, en allemand) qui ont élu domicile dans le toit de la grange.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
992.-
6 Personnes
3 Chambres
Parking privé
Buchen
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
Agir

DESCRIPTION ET HISTOIRE

Jusqu’en 1797, Wegenstetten faisait partie de la sphère d’influence des Habsbourg. L’entrée des troupes napoléoniennes mit fin à cette période. L’occupation de la région par les Français aboutit en 1802 à la création du canton du Fricktal, qui fut rattaché dès l’année suivante au canton d’Argovie nouvellement établi. Durant ces années troublées, les caisses de la commune furent pillées. Afin d’offrir des possibilités de revenu aux familles paysannes malmenées, Wegenstetten demanda à la Confédération le droit d’organiser deux fois par an un marché, ce qui lui fut accordé.

Ce droit de marché suscitait de grands espoirs. Déjà établi comme restaurateur, Josef Gass-Walde en attendait de juteux bénéfices et fit édifier une nouvelle auberge. Mais des difficultés financières l’obligèrent à vendre le bâtiment vers la fin de la construction. Ce dernier a donc été utilisé dès lors comme ferme et pressoir. En 1855, la ferme fut reprise par Johann Baptist Hürbin. Durant la Mobilisation, la maison fut occupée par l’armée. Un portrait du Général Guisan dans l’entrée, apporté vraisemblablement par un soldat, témoigne de cette époque.

Le dernier habitant – surnommé «Trotten Miggel» par les villageois – n’occupait plus que le rez-de-chaussée. Il a quitté l’«Alte Trotte» (vieux pressoir) au tournant du siècle et l’a léguée à la paroisse catholique-chrétienne. Cette dernière l’a vendue en 2016 à la section argovienne de Pro Natura car le toit de la grange abrite une colonie de Grands Rhinolophes, une espèce de chauves-souris menacée de disparition.

La Flederhaus appartient à Pro Natura Argovie qui a accordé un droit de jouissance à la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Bild
1
Bild
2
  1. Le dernier habitant, Trotten Miggel, et sa sœur dans la cuisine de la Flederhaus en 1997.
  2. La Flederhaus durant les travaux de restauration en 2019.

Particularités architecturales

Si la construction en dur est restée longtemps l’exception sur le Plateau, elle a connu un essor marqué plus au nord, dans le Jura, aux XVI et XVIIe siècles. On ne peut que spéculer sur les raisons de cet engouement pour la pierre. La présence de calcaire dans la région a certainement joué un rôle important.

Il semble aussi que les réserves de bois aient été épuisées plus tôt dans le Wegenstettertal que dans l’Argovie bernoise, par exemple. Les maisons disposaient d’une charpente ouverte sur l’intérieur et étaient couvertes de chaume jusque vers la fin du XIXe siècle. Afin de diminuer la charge reposant sur les fondations, les cloisons étaient typiquement fabriquées en clayonnages recouverts d’argile locale.

Conçue à l’origine pour servir d’auberge, la Trottenhaus séduit par son plan caractéristique, ses volumes élevés et son grand poêle, presque majestueux.

Bild
1
Bild
2
  1. Cloison en torchis d’argile.
  2. Le vaste hall d’entrée devait servir de piste de danse dans ce bâtiment conçu à l’origine comme une auberge.

Collaboration avec Pro Natura Argovie et le Parc du Jura argovien

La Flederhaus à Wegenstetten, dans le Parc du Jura argovien, abrite deux véritables trésors: d’une part, durant les mois d’été, les femelles d’une espèce de chauves-souris en voie de disparition, le Grand Rhinolophe, élisent domicile dans les combles et y donnent naissance à leurs petits. D’autre part, ce monument est un témoin important du patrimoine construit et de l’habitat régional, dont une part importante de la substance bâtie originale a pu être conservée.

Afin de préserver l’une des dernières colonies de cette espèce rare de chiroptères et de sauver une ferme menaçant ruine, la fondation Vacances au cœur du patrimoine, Pro Natura Argovie et le Parc du Jura argovien se sont associés au sein d’un projet unique:

L’«Alte Trotte», comme la ferme était appelée dans le village, a fait l’objet d’une rénovation douce, les alentours ont été aménagés de manière à favoriser la vie des chauves-souris et ces dernières sont les vedettes d’une exposition installée dans l’ancien pressoir. Quant à la partie d’habitation, elle abrite désormais un appartement de vacances au cœur du patrimoine. La Trottenhuus s’est ainsi muée en Flederhaus, un lieu dédié à la préservation du patrimoine et à la protection des espèces.

Le Grand Rhinolophe

Bild
1
  1. Le Grand Rhinolophe à la chasse aux insectes (photo: Dietmar Nill)

On ne rencontre guère d’espèce plus rare que le Grand Rhinolophe. Seules trois colonies vivent en Suisse: une en Valais, une dans la vallée du Rhin antérieur (GR) et une à Weggenstetten. Cette dernière a pour particularité que les femelles se reproduisent avec des mâles en Alsace. Ce renouvellement du patrimoine génétique renforce la résistance de cette petite population contre les facteurs environnementaux et les changements.

Chaque année en avril, les chauves-souris gagnent leur gîte de mise bas dans le toit de la grange. Les petits viennent au monde au début de l’été. Ils sont allaités et préparés pour leur vie en dehors de cet abri. La vaste charpente offre des conditions idéales pour les premiers essais en vol. En 2019, le jardin a été aménagé afin de proposer un environnement favorable aux chauve-souris: des arbres fruitiers, des éléments structurels, des buissons à fleurs et un carré de plantes vivaces ont été installés afin de favoriser la présence de gros insectes nocturnes. L’objectif à long terme de Pro Natura Argovie est de réduire notablement le taux de mortalité des jeunes qui s’élève actuellement à 80%.

En installant une exposition sur les chauves-souris dans l’ancien pressoir de la Flederhaus, Pro Natura Argovie entend familiariser les visiteurs, et les enfants en particulier, avec les chiroptères, leurs particularités et leurs besoins. La visite vaut le déplacement. Comme le Grand Rhinolophe est menacé de disparition, l’accès aux animaux dans le toit est interdit au public. Celui qui veut les observer peut s’installer dans le jardin ou la galerie, un verre de vin à la main, par une chaude soirée d’été. La chance fera le reste! Car il est possible d’apercevoir au crépuscule les premières chauves-souris qui partent en chasse au-dessus des étangs ou dans les vergers.

Informations sur l’appartement de vacances

Bild
1
  1. Plan

La Flederhaus comprend trois chambres à coucher (dont une dans le passage) pouvant accueillir six personnes. Dans la grande cuisine noircie par la suie, il est possible d’utiliser aussi bien l’installation moderne que la cuisinière à bois historique ou le four datant de la construction. L’équipement correspond aux standards modernes, avec les ustensiles nécessaires, une cuisinière à induction et un four. Il n’y a pas, en revanche, de machine à laver la vaisselle.

L’aménagement intérieur a été conçu par Selected Interiors, à Zurich. Outre les quelques meubles historiques qui subsistaient – la table à manger, le buffet et le petit banc à la salle de bain, l’appartement a été équipé de créations de designers ou d’entreprises artisanales suisses.
Ainsi, la fabrique de meubles métalliques bâloise Kunotechnik a conçu les lits et les chaises longues spécialement pour la Flederhaus. Chaque lit a dû être réglé sur place, afin qu’il soit d’aplomb sur les planchers historiques.

La Flederhaus est un bâtiment historique, un monument. Comme l’aménagement intérieur ancien a été largement conservé, la maison présente certaines embûches. Bien qu’elle soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur les sources de danger que peuvent constituer les sols usés au fil des siècles, les seuils élevés et la galerie entourée d’une barrière plutôt basse selon les normes actuelles.

Personnes: 6 (et un enfant jusqu’à 2 ans)

Chambre: 3 chambres doubles (lit et chaise de bébé sur demande)

Saisonde Pâques à octobre

Bref séjour: hors saison, Pâques, Pentecôte, Ascension (min. 3 nuits)

Altitude: 441 mètres

Animaux: sur demande

Transports publics: Wegenstetten se trouve sur les lignes de car postal Möhlin-Wegenstetten et Gelterkinden-Wegenstetten. Le village est desservi plusieurs fois par jour.

Stationnement: une place de parc est disponible dans le périmètre de la Flederhaus.

Espaces extérieurs: outre la vaste galerie couverte, les hôtes peuvent utiliser la terrasse dans le grand jardin rendu à la nature. Les alentours de la Flederhaus ont été réaménagés par Pro Natura Argovie afin que ces chauves-souris menacées de disparition trouvent suffisamment de proies pour elles-mêmes et leurs petits. Un étang a été creusé, qui sert de biotope pour de nombreuses plantes et animaux. Détail intéressant, l’argile extrait pour l’étang a été utilisé afin de façonner les nouvelles cloisons de la Flederhaus.

Wi-Fi: non disponible

Chauffage: à l’ancienne, avec le grand poêle à bois dans le séjour

Poêle poêle à bois dans le salon. Le bois est disponible

Cuisine: cafetière avec poudre à café

Particularités: les sols sont constitués en partie de bois et de pierre. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur.

Chauves-souris durant la belle saison, les combles de la grange sont utilisées comme gîte de mise bas par une petite colonie de Grands Rhinolophes. Cette espèce est gravement menacée de disparition: ainsi la Suisse ne compte plus que trois populations. Il est donc interdit aux hôtes de la Flederhaus d’entrer dans le toit et d’importuner les chauves-souris avec des lampes de poche ou toute autre source de lumière. Les volatiles peuvent être observés dans le jardin au crépuscule lorsqu’ils sortent et rentrent de leurs expéditions de chasse

Exposition
Pro Natura a installé une exposition consacrée aux chauves-souris dans l’ancien pressoir. Notre représentante sur place se fera un plaisir de vous la faire visiter.

Situation

Hauptstrasse 72, 4317 Wegenstetten

Situation

Inscrit à l’ISOS (Inventaire fédéral des sites d’importance nationale), le village de Wegenstetten a donné son nom à la contrée environnante, la Wegenstettertal. Cette vallée située dans la partie nord-est du Jura tabulaire est arrosée par le Möhlinbach. L’agriculture, aux pratiques parfois ancestrales, reste importante dans cette région réputée pour sa production fruitière. Son climat relativement doux et sa situation à l’abri du vent offrent aussi des conditions favorables pour la viticulture.

Histoire

La localité est apparue à l’époque alémane. Elle est mentionnée pour la première fois en 1246 sous le nom de «Wegosteton». Des vestiges disparates témoignent d’une occupation avant et au début de l’ère chrétienne ainsi que d’une présence romaine. Jusqu’en 1797, Wegenstetten était une possession des Habsbourg. La signature du traité de Campo-Formio par Napoléon Bonaparte, commandant de l’armée française d’Italie, et par le général autrichien Johann Ludwig Graf von Cobenzl aboutit à la cession du Fricktal à la France. Un canton du même nom est créé en 1802 mais il est rattaché dès l’année suivante au canton d’Argovie nouvellement établi.

Loisirs

La situation centrale de ce village idyllique en fait un point de départ idéal pour des excursions. Au centre se trouve un moulin historique, actionné par l’eau jusqu’en 1993. L’église catholique St. Michael est un monument d’importance nationale. Le Fricktaler Höhenweg (haute route du Fricktal) conduit en quatre étapes, totalisant 60 kilomètres, de Rheinfelden à Mettau en passant par Wegenstetten. Chemin faisant, le Chriesiberg et le Looberg offrent de belles perspectives sur le Fricktal.

Remerciements

Nous remercions toutes les donatrices et tous les donateurs, ainsi que les membres de notres tous structure d'appui qui nous ont soutenus dans la restauration de la Flederhaus par leurs versements, mais qui ne souhaitent pas être nommés.

Nous remercions tout particulièrement les personnes, fondations et institutions suivantes pour leur soutien :

– Swisslos Kanton Aargau
– Pro Natura Aargau
– Jurapark Aargau
– Sophie und Karl Binding Stiftung
– Neue Aargauer Bank

– Fondation Petersberg Pro Planta et Natura
– Gemeinde Hellikon 
– Margarethe und Rudolf Gsell-Stiftung
– Beisheim Stiftung
– Fledermausschutzorganisationen
– Leo und Agnes Weber-Huber Stiftung 
– Fledermausverein Bern
– Otto Gamma Stiftung – Stierli Stiftung
– Pro Natura Stiftung Solothurn
– Pro Natura Stiftung Aargau
– Kanton Aargau Ortsbild
– WWF Aargau 
– Pro Natura Aargau, Club 500
– Pro Natura Schweiz
– Christkatholischer Männerverein Bern

– Stiftung Bruno und Gisèle Maestri-Flück für Naturschutz
– Wolfermann-Nägeli-Stiftung
– Ueli Schlageter Stiftung
– Pro Natura Sektion Basel
– Raiffeisenbank Wegenstettental
– Kreisverband VKB
– Swisslos-Fonds Kanton Aargau
– Gemeinde Wegenstetten
– Sophie und Karl Binding Stiftung
– Ernst Goehner Stiftung
– Bundesamt für Umwelt
– Gust und Lyn Ghul-Stiftung
– Naturschutzverein Kappel, SO
– Goethe-Stiftung für Kunst und Wissenschaft Zürich