Casa Regina

, Calonico TI

La Casa Regina, édifiée en 1684, est un remarquable exemple des maisons léventines. Cette construction typique, en bois côté vallée et en pierre côté montagne, est un témoin de l'histoire de la région, marquée par la longue influence d'Uri et les interventions répétées de Milan.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
1132.-
9 Personnes
5 Chambres
Parking
Réserver
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
Agir

Description et histoire

Lors de la construction de la Casa Regina, en 1684 à Calonico, la Léventine avait déjà connu plusieurs maîtres. La vallée sud d’accès au col du Gothard a très tôt été utilisée comme sentier pour le sommage et le commerce. Aussi bien les Confédérés au nord du Gothard que les podestats (officiers judiciaires et administrateurs) milanais voulaient prendre le contrôle de cette voie de communication et prélever des taxes. Témoignage de cette époque et de l’influence uranaise qui s’est étendue sur plusieurs siècles, la Casa Regina est une maison en madriers, ce qui est rare au Tessin.

Le grenier ouvert est une trace de ce temps des muletiers. Il servait au séchage des produits agricoles traditionnels du Tessin. Le sommage a pris fin avec l’ouverture de la route de la Tremola, en 1830, et l’achèvement de la ligne du Gothard en 1882. Calonico a perdu en importance avec le transfert des voies commerciales sur les diligences et le rail. Le village a vécu l’exode rural.

A la fin du XXe siècle, la Casa Regina a été vendue alors qu’elle était dans un état déplorable et inhabitable, après avoir été longtemps désaffectée. Dès 1985, et durant dix ans, les nouveaux propriétaires l’ont complètement rénovée et ont préservé au mieux l’existant.

La Casa Regina est en mains privées. Elle est louée via la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Particularités architecturales

La Casa Regina, édifiée en 1684, est un remarquable exemple de maison léventine. Cette construction typique, en bois côté vallée et en pierre côté montagne, est un témoin de l'histoire de la région. Construite en madriers, une technique peu répandue au Tessin, elle est marquée par l’influence des Confédérés du nord du Gothard. L’utilisation de la pierre est due à la fois à la grande disponibilité de ce matériau et à la richesse des familles milanaises. Dès sa construction, la maison a été divisée en deux par une cloison sous le faîte, bien qu’elle n’ait été habitée que par une grande famille, comme le laisse deviner l’existence d’une seule cuisine. Le bâtiment compte trois étages et un grenier ouvert côté vallée, qui servait au séchage des produits agricoles traditionnels du Tessin.

La cuisine se situe dans la partie maçonnée, côté montagne, comme de coutume. La construction en madriers s’appuie sur cette partie en pierre. A l’intérieur, on est séduit par la pièce à la cheminée, qui occupe toute la hauteur de la maison, et par les séjours en boiseries, avec leurs poêles anciens.A la fin du XXe siècle, la maison qui était à l’abandon et inhabitable, a été reprise par de nouveaux propriétaires. Les années précédentes, quelques interventions avaient altéré l’authenticité de la maison. Une restauration complète a permis de rétablir le caractère de la Casa Regina. Le toit a retrouvé sa couverture en pierre typique de la Léventine, les ouvertures des fenêtres ont à nouveau leur taille d’origine. Et partout où cela était nécessaire, la maison a été consolidée.

Les travaux ont principalement porté sur l’assainissement de la construction en bois, y compris des façades et des balcons et, à l’intérieur, sur la rénovation des parois et des planchers. Dans les pièces à vivre côté montagne, la substance a été sauvegardée à l’exception des poutres porteuses. Dans cette partie de la maison, la structure était dans un tel état de désolation qu’il a été décidé de la supprimer complètement et de créer un atrium sur toute la hauteur de la maison. Cette pièce avec cheminée inclut l’escalier et les balustrades. Les hôtes peuvent ainsi profiter de la taille généreuse de la maison.

Informations sur la maison de vacances

La Casa Regina offre suffisamment de place pour neuf personnes. Elle est équipée d’une cuisine et de sanitaires modernes. L’aménagement séduit grâce à la combinaison d’éléments anciens et de mobilier moderne.

L’ensemble de la maison est tempéré par un chauffage au sol et peut être encore chauffé avec un poêle à bois et une cheminée ouverte.

La Casa Regina est un bâtiment historique, un monument. Comme l’aménagement intérieur ancien a été largement conservé, la maison présente certaines embûches. Bien qu’elle soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur les sols usés au fil des siècles et les seuils élevés qui peuvent constituer une source de danger.

Personnes: 9 (et un enfant jusqu’à 2 ans)

Chambre: 4 chambres doubles, 1 chambre simple (chaise et lit de bébé sur demande)

Saison: de mars à octobre, Noël et Nouvel An

Bref séjour: Pâques, Pentecôte, Ascension (min. 3 nuits)

Altitude: 960 mètres

Animaux: sur demande

Transports publics: par le train, en direction de Locarno jusqu’à Faido, puis bus 191 en direction de Bellinzone jusqu’à Lavorgo, changer pour le bus 124 qui va jusqu’à Calonico.

Stationnement: place de parc privée près de la maison, non couverte. L’accès à la maison est garanti.

Espaces extérieurs: un espace couvert du côté de la place du village est à la disposition des hôtes. Non loin de la maison, un jardin séparé peut être utilisé. Des meubles d’extérieur, un grill et des parasols sont à disposition dans la maison. On y trouve également une tente pour les enfants qui peuvent la monter dans le jardin et même y dormir.

Wi-Fi: disponible

Chauffage: chauffage au sol au rez-de-chaussée.

Poêle / cheminée: un ancien poêle en pierre ollaire se trouve dans le salon et une cheminée dans la salle à manger. Du bois est fourni.

Cuisine: cafetière et machine à café filtre, lave-vaisselle

Particularités: l’accès à l’étage du grenier, ouvert et non sécurisé, ainsi qu’à la galerie sont sous la responsabilité des utilisateurs. Le propriétaire et la fondation déclinent toute responsabilité. Les sols sont en plancher et en pierre. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur.

Situation

Calonico 36-37, 6746 Faido

Situation

Le village de Calonico appartient à la commune de Faido; il est inscrit à l’Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger (ISOS). Calonico se situe sur une terrasse ensoleillée du versant gauche de la vallée de la Léventine, le long de la Strada Alta. Durant le XXe siècle, Calonico s’est fortement dépeuplé. Son ancien caractère alpin a donc été préservé. Calonico est atteignable depuis Lavorgo par une route de montagne de six kilomètres. Avec Anzonico, Cavagnago et Sobrio, Calonico constitue la «Traversa».

Histoire

Mentionnée depuis 1227, l’église San Martino surplombe Calonico du haut de son rocher. La culture des champs et l’élevage de petit bétail ont été durant des siècles les moyens de subsistance de la population. Un grand incendie a détruit le village en 1681. Les maisons ont été reconstruites de manière uniforme, en madriers entrelacés aux extrémités, avec cuisines en maçonnerie. Depuis 1939, Calonico est relié par une route au village de Lavorgo, situé 350 mètres plus bas, et est atteignable en transports publics.

Loisirs

Calonico est situé sur la Strada Alta. On peut y entreprendre des randonnées sur les traces des muletiers. La région est particulièrement séduisante, avec les châtaigniers et les acacias odorants de ses forêts, les maisons en bois brunies au fil du temps, les petits villages, les constructions traditionnelles en pierre et les rustici tessinois si romantiques. Nous recommandons une balade jusqu’à l’église San Martino, qui se trouve à l’extrémité ouest de la localité. Le clocher à deux étages sur la façade ouest, avec ses fenêtres géminées à meneaux, est bien conservé. Perchée sur son rocher, l’église surplombe la Léventine et ménage une vue spectaculaire sur la vallée.

Eprouver