Casa Döbeli

, Russo TI

La Casa Döbeli, avec ses deux galeries caractéristiques, est une maison bourgeoise située au centre de Russo, un village de montagne du val Onsernone au Tessin. Elle doit son nom au dernier habitant de la maison, le philosophe Markus Döbeli, qui était un original.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
1209.-
6 Personnes
3 Chambres
Aire de stationnement publique
Buchen
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
deCHF
financé
Donneurs
Agir

Description et histoire

Bild
1
Bild
2
  1. La chambre à la cheminée avant la restauration en 2010
  2. En raison de l’étroitesse des voies de communication, les matériaux nécessaires à la restauration ont dû en partie être acheminés par hélicoptère.

Maison bourgeoise construite aux XVIIe et XVIIIe siècles, la Casa Döbeli se trouve au centre de Russo, un village de montagne tessinois. Elle est orientée en travers de la pente et offre une belle vue. Son nom lui vient de son dernier propriétaire et occupant, Markus Döbeli, un philosophe suisse-alémanique qui était aussi un original. Cette maison en pierre typique des vallées du lac Majeur comporte sur chacun de ses deux étages trois chambres côte à côte, qui sont reliées à l’extérieur par une longue galerie. De belles armoires encastrées et la voûte de la cage d’escalier, entre autres détails, confèrent à la maison une élégance épurée et une touche méridionale. Au rez-de-chaussée, un passage qui traverse la maison est utilisé comme chemin public.

Cette maison historique a été cédée en 2009 à Vacances au cœur du patrimoine sous forme de droit de superficie par la section tessinoise de Patrimoine suisse. Les travaux ont commencé une année plus tard sous la direction de l’architecte Werner Duppenthaler, de Mosogno. Ils se sont limités au strict minimum: les éléments anciens tels que les armoires encastrées, les parois, les portes et les ouvrages en pierre ont été sauvegardés et restaurés en douceur. Un nettoyage a suffi dans une large mesure. Les murs, les plafonds ainsi que les anciennes fenêtres et portes ont été peints. Témoins de l’histoire de la maison, les plafonds en lambris ont été également conservés. Il en est allé de même de certaines interventions de l’ancien propriétaire, Markus Döbeli. Le bâti d’origine a pu être entièrement préservé.

Pour assurer le confort qui s’impose, les sanitaires, la cuisine et les installations techniques ont été entièrement renouvelés. Afin de ne pas toucher à la structure historique dans la salle de bains, les nouveaux équipements ont été réunis en un seul bloc au centre de la pièce. Il n’a donc pas été nécessaire d’intervenir sur les cloisons. Aucun chauffage n’a été installé, là encore par souci de préservation de l’existant. Un poêle à bois permet de chauffer la cuisine et les chambres voisines, comme autrefois. Cela donne une idée de la vie dans cette maison au cours des siècles passés. A l’extérieur, les murs en ruine ont été consolidés et une terrasse a été aménagée.

La Casa Döbeli est en mains de la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Particularités architecturales

Bild
1
  1. La maison contre laquelle a été adossée la Casa Döbeli au XVIIe était en pierre et organisée verticalement. On peut encore en lire la forme sur la façade nord du bâtiment historique.

Dans cette maison en pierre haute et étroite, les pièces – trois à chacun des deux étages – sont disposées en enfilade et sont communicantes. Côté sud, elles sont également accessibles par de longues «loggiata». La position de la maison, en travers de la pente, est typique du val Onsernone. La grande façade est utilisée au mieux grâce à ses galeries orientées côté soleil. Autrefois, on séchait la paille sur les galeries, pour le tressage traditionnel. Cet artisanat typique de la région est encore vivant dans la vallée.

La Casa Döbeli et les ruines qui l’entourent témoignent de l’histoire des maisons tessinoises. A l’origine, au sud du Tessin, les maisons étaient en pierre et alignées. Leur organisation spatiale était verticale et des escaliers extérieurs donnaient accès aux étages supérieurs – c’était le cas de la première maison datant du XVe siècle du complexe d’habitations dont faisait partie la Casa Döbeli.

Ce bâtiment n’existe plus, mais on peut encore en lire la structure sur les ruines qui subsistent et sur les traces qui se trouvent sur la façade nord de la Casa Döbeli. Pour répondre à leurs besoins croissants, les habitants transformaient ou agrandissaient les maisons au fil du temps. La Casa Döbeli a été construite directement contre cet ancien bâtiment. L’endroit où les deux édifices étaient reliés est encore visible au premier étage de la Casa Döbeli, sous la forme d’une niche dans la paroi. Au XVIIIe siècle, la maison a été agrandie côté ouest.

Informations sur la maison de vacances

Le plan de la maison est typique des vallées du lac Majeur, avec ses chambres en enfilade, carrées et de tailles quasiment identiques. La Casa Döbeli offre suffisamment de place pour six personnes. La salle à manger, équipée d’une cheminée, la cuisine et le salon sont au premier étage. Au deuxième, trois chambres communicantes sont également accessibles de l’extérieur par la longue galerie.

La maison est confortable, elle est aménagée avec un mobilier de qualité. Quelques chaises tessinoises anciennes, des bahuts et une chaise longue qui appartenaient à Markus Döbeli meublent la salle à manger. A l’ouest et au nord se trouvent des terrasses, tandis qu’un jardin occupe le devant. Grâce à l’exposition au sud, la maison et ses galeries sont presque toujours ensoleillées.

La Casa Döbeli est une maison historique. L’ancienne structure a été largement conservée. La maison n’est donc pas sans obstacles. Bien que les équipements techniques soient modernes, certains détails fonctionnels par exemple l’ouverture des portes et des fenêtres ou les mains courantes et la hauteur des marches ne correspondent pas aux normes usuelles et peuvent présenter un danger. Les galeries extérieures sont sécurisées par une balustrade, mais les barreaux ne respectent pas les prescriptions de sécurité actuelle.

Personnes: 6 (et un enfant jusqu’à 2 ans)

Chambre: 1 chambre double, 2 chambres à deux lits (lit et chaise de bébé sur demande)

Saison: avril à octobre

Bref séjour: Pâques, Pentecôte, Ascension (min. 3 nuits)

Altitude: 800 mètres

Animaux: sur demande

Transports publics: l’arrêt de bus se trouve à 150 mètres de la maison. A côté de l’église, un chemin étroit et des escaliers conduisent à la Casa Döbeli à travers le village. Attention, la maison n’est atteignable qu’en empruntant ce chemin raide (à 5 minutes environ de la route).

Stationnement: le parking public, non couvert, est à 150 mètres de la maison (sur la rue principale du village devant l’église). Le parcage est gratuit. Il n’est pas possible d’accéder jusqu’à la maison en voiture. A côté de l’église, un petit chemin, avec des escaliers, grimpe jusqu’à la maison à travers le village.

Espaces extérieurs: des terrasses sont ménagées dans les ruines. Au sud, un beau jardin est à disposition. Une table, deux chaises et un banc se trouvent sur la galerie.

Wi-Fi: non disponible

Chauffage: un poêle suédois moderne dans la cuisine offre une température agréable dans les pièces à vivre durant l’entre-saison. Les chambres à coucher ne sont pas chauffées. Deux radiateurs électriques sont à disposition. Un radiateur supplémentaire équipe la salle de bains.

Poêle / cheminée: un poêle suédois se trouve dans la cuisine. Du bois est fourni. Pour des raisons de sécurité, la cheminée ne peut pas être allumée.

Cuisine: cafetière avec poudre, lave-vaisselle

Particularités: la maison elle-même n’est accessible que par un petit chemin (à environ 5 minutes de l’arrêt de bus). Veuillez tenir compte du fait que l’eau est très rare dans la vallée, surtout en été. Les sols sont en plancher et en pierre. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur.

Situation

Nucleo alto 34, 6662 Russo

Situation

Le val Onsernone est l’une des plus sauvages et des plus belles vallées tessinoises. Il est traversé par la rivière Isorno et s’étend d’Intragna aux sources thermales de Craveggia en Italie. A Russo débouche la vallée latérale de Vergeletto. Les villages sont implantés sur les hauteurs du versant sud, avec leurs ruelles en pente et leurs maisons typiques en pierre avec des balcons en bois et de petits jardins. Leur exposition confère à ces villages un long ensoleillement, même en hiver. Sous ce climat doux, des palmiers, des vignes, du mimosa, des figuiers et bien sûr des châtaigniers poussent jusqu’à une altitude d’environ 900 mètres.

Histoire

Le val Onsernone est documenté pour la première fois au XIIe siècle. Les habitants de la vallée étaient de simples paysans. Proche de la frontière italienne, la vallée était connue aussi comme région de contrebande. Russo fut un centre du tressage de la paille de seigle. Dès le XVIe siècle, les corbeilles, les chapeaux et autres cabas ainsi fabriqués étaient vendus jusqu’au nord de l’Italie. Aujourd’hui, de petites manufactures font revivre cet artisanat ancien. Au début du siècle dernier, des poètes et des philosophes connus ont découvert cette vallée, parmi lesquels Kurt Tucholsky, Elias Canetti, Hans Arp, Max Bill ou Max Frisch. Durant les années soixante, ces lieux retirés et désertés ont attirés des originaux et des hippies.

Loisirs

Le val Onsernone se prête aux excursions ou aux balades d’une journée. Entre les Centovalli et le val Onsernone se déroule l’un des anciens sentiers muletiers les plus pittoresques du canton. Ce chemin, appelé aussi Via delle Vose, traverse un fabuleux décor naturel entre Intragna et Loco (le village voisin de Russo). Nous recommandons la visite du charmant moulin historique du musée régional de Loco, où est produite la Farina Bóna,une farine de maïs très connue dans la région.

Eprouver